Aperçus de peintures

Publications

Transpiration excessive: causes, diagnostic, symptômes et traitements

Qu’est ce que la transpiration ?

Les glandes sudoripares, situées dans la peau, sont responsables de la transpiration, un phénomène lors duquel la sueur produite est évacuée par les pores de la peau. En moyenne, nous en produisons un litre par jour. La sueur est un liquide biologique, essentiellement composé d’eau, que les glandes sudoripares produisent, en cas d’exposition du corps à une forte chaleur, lors d’efforts physiques, de fièvre ou encore en cas de stress.

La transpiration : des rôles essentiels

La transpiration est un mécanisme physiologique important pour l’organisme et il n’est pas question de l’éliminer. En effet, elle a plusieurs rôles essentiels dont la plus importante est la régulation de la température du corps en l’abaissant pour qu’elle se maintienne en dessous de 37°C.

Transpiration excessive causes diagnostic  symptomes et traitementsÉgalement, la transpiration, autrement appelée sudation, permet d’éliminer les déchets contenus dans l’organisme ainsi que les toxines qui peuvent obstruer les pores de la peau. De ce fait, la transpiration a aussi pour rôle l’épuration de l’organisme.

Qu’est ce que la transpiration excessive ou l’hyperhidrose ?

En cas de transpiration excessive ou d’hyperhidrose, il y a surproduction de sueur donc la quantité de sueur que les glandes sudoripares produisent est plus importante que le volume nécessaire pour la régulation de la température du corps.

La transpiration excessive peut être primaire ou idiopathique, c’est-à-dire qu’elle n’est pas reliée à une cause ou un problème sous-jacent; ou peut-être secondaire à un problème de santé ou à la prise de certains médicaments.

Également, on parle d’hyperhidrose localisée quand la transpiration excessive ne touche qu’une ou certaines régions du corps, les plus communes étant les aisselles, les paumes de la main, les plantes des pieds ou encore le visage et d’hyperhidrose généralisée quand celle-ci concerne l’ensemble du corps.

L’hyperhidrose primaire ou localisée est la plus fréquente, elle représente 90% des cas.

Les causes de la transpiration excessive

Touchant surtout les adolescents et les jeunes adultes, l’hyperhidrose primaire n’est pas associée à un problème de santé et est de cause inconnue. Elle se manifeste particulièrement dans certaines situations comme :

  • Des moments de stress et d’émotions fortes;
  • L’exposition au soleil et à la chaleur;
  • La fièvre;
  • Durant et après les efforts physiques…

En outre, la présence de plusieurs sujets d’une même famille souffrant du même problème laisse supposer une prédisposition génétique, ce qui est fréquent dans l’hyperhidrose primaire.

Dans le cas d’hyperhidrose secondaire, les causes sous-jacentes peuvent être nombreuses, les plus fréquentes sont des problèmes de santé comme l’hyperthyroïdie, le diabète, l’hypoglycémie, les infections chroniques ou certains cancers, comme le lymphome, ou la prise de certains médicaments, comme les antidépresseurs.

Également, elle peut être relative à l’état de la personne dont notamment la ménopause, l’obésité et la grossesse.

Plus rarement, la consommation de certains aliments peut déclencher une forme spécifique d’hyperhidrose. C’est le cas notamment des épices fortes et des plats épicés, du chocolat, de la caféine, du thé, du cola.

Dans le cas de l’hyperhidrose secondaire ou généralisée, un bilan complet par le médecin de famille ou le spécialiste en médecine interne est nécessaire afin de diagnostiquer et traiter le problème sous-jacent.

Les symptômes

Comme nous l’avons souligné un peu plus haut, l’hyperhidrose survient en cas de production excessive de sueur par les glandes sudoripares, la quantité de sueur produite étant alors plus importante que celle essentielle pour la thermorégulation.

causes traitement de l'hyperhidrose dre carole cyrDans le cas de l’hyperhidrose localisée, cette surproduction se manifeste dans une zone ou quelques zones en particulier, comme les paumes des mains, les plantes des pieds, les aisselles ou encore d’autres régions comme le cuir chevelu, le front ou les aines. L’hypersudation est symétrique, soit les 2 aisselles, les 2 mains ou les 2 pieds sont touchés.

Si vous souffrez d’hyperhidrose primaire ou localisée, vous vous préoccupez probablement tous les jours à tenter de cacher votre trop grande production de sueur, comme les cernes mouillés sous vos aisselles ou vos mains moites, en portant des vêtements foncés ou plusieurs couches, en vous essuyant régulièrement, en plaçant des papiers buvards sous les aisselles ou en changeant de vêtements quelques fois dans la journée. Cela nuit, possiblement, à vos interactions sociales, vous n’osez plus donner la main ou rencontrer des gens.

Cela peut entraîner les gens vers des problèmes émotionnels, comme la dépression, l’isolement social ou la perte de confiance en soi.

De plus, l’excès d’humidité prolongé peut causer des problèmes cutanés, comme l’irritation de la peau ou les infections bactériennes et des mycoses. Elle est parfois accompagnée d’une odeur désagréable qui survient lors du développement de bactéries.

Pour l’hyperhidrose secondaire ou généralisée, la transpiration excessive touche tout le corps. Contrairement à l’hyperhidrose primaire, elle débute habituellement plus tard soit à l’âge adulte et peut être accompagnée de sueurs la nuit.

Transpiration excessive : diagnostic

Face aux symptômes qui viennent d’être énumérés, il est important de chercher à répondre aux questions suivantes pour le diagnostic dont : « S’agit-il d’hyperhidrose localisée ou d’hyperhidrose généralisée? », « S’agit-il d’hyperhidrose primaire ou le problème est-il secondaire à une pathologie sous-jacente ou une raison bien définie? »

Le médecin de famille peut procéder à l’investigation afin d’établir le diagnostic et le bilan peut être complété, selon le cas, en milieu spécialisé. Pour ce faire, le généraliste peut faire appel, par exemple, à un dermatologue ou un médecin spécialisé en médecine interne.

Pour pouvoir établir un diagnostic avec précision, il est essentiel de connaitre les antécédents médicaux du patient ainsi que ceux de sa famille. Lors de l’interrogatoire, un questionnaire d’évaluation de l’Échelle d’intensité de l’hyperhidrose est utilisé. Dans un cas d’hyperhidrose généralisée, un examen physique complet et des examens complémentaires peuvent s’avérer nécessaires pour détecter des problèmes de santé sous-jacents qui pourraient être à son origine.

Un test est utilisé pour confirmer le diagnostic, soit le test à l’iode-amidon. Une solution d’iode est appliquée sur la zone de transpiration qui est ensuite saupoudré d’amidon. L’apparition d’une couleur bleu foncé ou violet indique une transpiration excessive sur la zone.

La prise en charge de la transpiration excessive

Dans le cas d’une transpiration excessive secondaire, la prise en charge passe surtout par le traitement du problème sous-jacent. Pour ce qui est de l’hyperhidrose primaire, plusieurs méthodes de traitement peuvent être proposées au patient, en allant des médicaments topiques aux interventions chirurgicales.

Les antisudorifiques topiques

Il s’agit de médicaments à appliquer sur la peau et dont la concentration en sels d’aluminium est plus importante que chez les antiperspirants que nous utilisons habituellement. Grâce aux sels d’aluminium qu’ils contiennent, ces antisudorifiques topiques permettent de bloquer provisoirement les canaux sudorifères à la surface de la peau pour y retenir la sueur et en empêcher l’évacuation.

Les antisudorifiques topiques constituent la méthode de traitement de première ligne pour les formes les plus modérées de transpiration excessive au niveau de la paume des main, de la plante du pied et de l’aisselle.

Parmi ses effets secondaires possibles, un traitement à l’aide d’un antisudorifique topique peut induire une irritation cutanée, un certain inconfort ou encore des sensations de brûlure.

La toxine botulique A

Les injections intradermiques (dans la peau), au niveau de la zone affectée, de toxine botulique A permet de traiter la transpiration excessive en bloquant la transmission, par le biais des nerfs, des signaux aux glandes sudoripares d’où la non stimulation de ces glandes.

Réalisée en quelques minutes à l’aide d’une aiguille très fine, avec ou sans crème anesthésiante selon la tolérance du patient, les injections permettent de rendre les glandes sudoripares inactives pendant une durée d’environ six mois.

Ces injections sont souvent utilisées pour l’hyperhidrose au niveau des aisselles et plus rarement pour le front, les paumes des mains ou les plantes des pieds. Dans les deux derniers cas, les injections sont douloureuses et demandent une anesthésie plus importante, donc peu de médecins les pratiquent. Les contre-indications de la toxine botulique A sont rares, elle n’est pas utilisé chez la femme enceinte ou allaitante et chez les gens souffrant d’une maladie neurologique comme la myasthénie.

Les effets secondaires sont surtout locaux et souvent peu importants, notamment une légère douleur ou des ecchymoses au niveau de la zone ayant subi les injections.

L’ionophorèse

L’ionophorèse est une forme de traitement qui consiste à immerger la zone concernée par la transpiration excessive, idéalement les paumes des mains et les plantes des pieds, dans un bac rempli d’eau qui est relié à un courant électrique de faible intensité. Passé dans l’eau, ce courant électrique traverse la peau et a pour effet de faire cesser l’activité des glandes sudoripares.

causes et traitements de la transpiration excessiveDéconseillée pour la transpiration excessive au niveau des aisselles, du visage ou encore de la tête, l’ionophorèse constitue par contre le traitement de référence en ce qui concerne l’hypersudation palmo-plantaire (paume de la main, plante du pied) résistant aux traitements locaux.

Cette forme de traitement de l’hyperhidrose nécessite des séances d’entretien périodiques, pouvant être réalisées au domicile du patient, et ce sur une assez longue période pour que celui-ci puisse profiter d’un niveau « normal » de transpiration.

Il est à noter que lors d’un tel traitement, il est essentiel de respecter une méthodologie rigoureuse pour obtenir des résultats satisfaisants mais aussi d’utiliser des appareils fiables.

Il existe des cas qui constituent des contre-indications à l’ionophorèse dont :

  • Un patient qui porte un pacemaker;
  • Un patient qui a des prothèses métalliques sur une partie du trajet du courant électrique;
  • Une patiente enceinte.

Parmi les effets secondaires, on peut noter une irritation cutanée, des rougeurs ou une sécheresse de la peau.

Les traitements généraux par voie orale

Les médicaments anticholinergiques ont pour effet de diminuer la transpiration en bloquant la transmission entre les nerfs et les glandes sudoripares. Ils sont utilisés, quoique rarement car ils présentent souvent des effets secondaires désagréables, pour diminuer l’hyperhidrose généralisée ou cranio-faciale sévère (cuir chevelu et visage). Tels que mentionné, les effets secondaires sont fréquents, comme la sécheresse de la bouche, la vision embrouillée, la constipation, la rétention urinaire ou la tachycardie (rythme cardiaque rapide).

Les interventions chirurgicales

Les interventions chirurgicales sont réservées dans les cas extrêmes. Il existe deux types d’interventions soit l’élimination des glandes sudoripares au niveau des aisselles, par chirurgie ou liposuccion, ou la sympathectomie endoscopique qui consiste à sectionner ou agrafer les nerfs qui communiquent avec les glandes sudoripares.

La première chirurgie est plus rarement pratiquée depuis l’utilisation du la toxine botulique A, car cette dernière donne d’excellents résultats et n’entraine pas les risques d’une chirurgie. La technique par lipossucion est plus récente mais est pratiquée par de rares médecins, souvent américains ou européens.

La sympathectomie endoscopique est à considérer en dernier recours. Elle est surtout indiquée pour les patients qui ne réagissent pas favorablement aux autres traitements et qui présentent une hyperhidrose sévère au niveau des paumes des mains. Elle consiste à sectionner ou agrafer les nerfs qui ont pour rôle de transmettre les signaux aux glandes sudoripares des bras, donc en altérant leur communication, les glandes cessent de produire de la sueur.

Cette intervention est permanente et comporte des effets secondaires ou complications qui ne sont pas négligeables. Ainsi, dans plus de la moitié des cas, une telle intervention chirurgicale entraine une hyperhidrose compensatrice, une réaction de l’organisme qui consiste à compenser la baisse de la transpiration en augmentant celle-ci dans d’autres zones du corps. Cette hyperhidrose compensatrice, pouvant être plus handicapante que celle qui a suscité l’intervention chirurgicale, est irréversible et touche généralement une zone du corps qui n’avait auparavant aucun symptôme lié à la transpiration excessive. Il peut s’agir du visage, de l’abdomen, du dos, de la poitrine, des membres inférieurs, etc. De même, on peut citer, parmi les complications associées, les risques d’une chirurgie thoracique comme une infection et/ou des lésions aux nerfs où a eu lieu l’incision et les risques liés à l’anesthésie générale.

Posted in Blogue | Leave a comment

Clinique médico-esthétique Carole Cyr | Détatouage au laser à Québec

La Coupe du Monde de la FIFA édition 2014 qui a eu lieu au Brésil récemment a été un véritable festival de tatouages. On peut notamment citer le bras gauche du Français Mathieu Valbuena orné de tatouages maoris, le mollet droit de l’Italien Daniele de Rossi qui affichait un panneau triangulaire présentant un joueur taclant un autre, ou encore le Portugais Raul Meireles et l’Américain Tim Howard dont les « biscotos » s’illustrent par un grand nombre de tatouages.

Le tatouage n’est pas un phénomène de mode qui date de notre époque. En effet, il est vieux de plusieurs milliers d’années et peut avoir plusieurs sens, allant d’un symbole social, religieux, spirituel ou encore esthétique.

On dit du tatouage qu’il s’agit d’un marquage permanent et qu’il fait partie intégrante de la personne. Néanmoins, il peut arriver qu’il ne corresponde plus à la personnalité ou aux attentes de cette dernière, d’où son souhait de bénéficier d’un détatouage, un procédé qui consiste à le faire disparaître.

N’hésitez pas à venir consulter la Dre Carole Cyr; elle sera en mesure d’évaluer votre situation et de vous donner un aperçu du nombre de séances et du temps nécessaire pour éliminer votre tatouage.

Détatouage au laser à Québec, un traitement efficace pour un effacement sans trace

Détatouage avec un laser Q-Switched

Pour effacer votre tatouage efficacement et en toute sécurité, l’équipe de Dre Carole Cyr vous fera bénéficier d’un détatouage au laser Q-Switched. Dans sa clinique, elle utilise le QX Max de Fotona, pour plusieurs raisons.

Il s’agit d’un laser doté de 4 différentes longueurs d’onde, donc 4 lasers différents, ce qui permet d’atteindre toutes les différentes couleurs, dont :

  • 1064 nm (Nd:YAG) pour les pigments noirs et foncés
  • 532 nm (KTP) pour les pigments rouges, orange et mauves
  • 585 nm (colorant pulsé) pour les pigments bleus ciel
  • 650 nm (colorant pulsé) pour les pigments verts

Le QX Max est actuellement sur le marché, le laser Q-Switched le plus puissant, ce qui lui permet de descendre profondément dans le derme pour atteindre les couches plus profondes de pigments.

De plus, sa vitesse en nanosecondes (un milliard de secondes), est très sécuritaire pour la peau, évitant ainsi les risques de brûlure ou de cicatrice.

Comment l’enlèvement de tatouage fonctionne-t-il?

L’énergie en nanoseconde (un milliardième de seconde) est délivrée tellement rapidement que cela crée une réaction PhotoAcoustique, c’est-à-dire que les cellules qui absorbent cette énergie vont être secouées, vont vibrer et se briser en petits fragments. Les phagocytes et macrophages du système immunitaire naturel vont être en mesure d’absorber et d’éliminer ces particules de pigments.
Cette rapidité a l’énorme avantage de ne pas créer trop de chaleur à la peau environnante, éliminant ainsi les risques de brûlures ou de cicatrices. Donc, à la fin des traitements la peau sera normale avec le tatouage en moins.

Comment se déroule le traitement de détatouage au laser ?

D’abord le traitement pour enlever un tatouage est effectué sur une peau non bronzée et exempte de maladies de peau.
Le laser QX Max est très rapide, par exemple, pour un tatouage noir de la grandeur d’une paume de main, le traitement va prendre environ une minute. Un tatouage coloré prend quelques minutes de plus. Donc, la durée du traitement sera en fonction de la surface à traiter et la présence ou non de couleurs autres que le noir.

Des lunettes protectrices pour les yeux seront portées durant toute la durée de l’utilisation du laser.

Durant le traitement, vous sentirez une sensation de pincement, qui va être atténuée par l’utilisation d’une machine à air froid qui, en gelant la peau, diminue sa perception de la douleur. De plus, si besoin vous pourrez appliquer, 45 minutes avant le traitement, un gel anesthésiant qui vous sera prescrit par Dre Cyr ou votre médecin.

Au passage du laser, un bruit similaire à celui d’un fouet qui claque se fait entendre, accompagnant l’éclatement du pigment. Le passage du laser entraine souvent un blanchissement de la zone traitée, qui disparaîtra en quelques minutes ou heures. La peau peut également devenir plus violacée.

Il est à noter que certains paramètres peuvent faciliter le détatouage au laser comme l’aspect clair de la peau du sujet et l’absence de poils dans la région traitée. Ainsi, les peaux sombres ou bronzées sont plus réactives au laser comparées aux peaux claires, les réactions d’œdème post-traitement étant alors généralement plus intenses.

La présence de poils rend le traitement plus sensible, donc le rasage la veille du traitement peut être envisagé. Si non rasés, les poils dans la zone traitée blanchiront et tomberont avant de repousser par la suite.

À quoi s’attendre après le traitement pour enlever un tatouage et les soins à faire.

Dans les minutes ou les heures suivantes, une rougeur et une enflure sont habituelles. Afin de les minimiser, vous pourrez appliquer du froid ou une crème calmante et aidante à la guérison qui vous sera suggérée.

On peut également noter l’apparition de bulles ou de croûtes sur le tatouage traité, celles-ci sont normales et s’élimineront progressivement. Ne pas les percer ou les arracher.

La peau va redevenir complètement normale à l’intérieur de 3-4 semaines.

Il est également important, d’appliquer une bonne protection solaire de la zone traitée jusqu’à guérison complète et idéalement durant toute la durée du traitement.

Combien de séances seront nécessaire pour enlever complètement le tatouage ?

Le faisceau lumineux traverse l’épiderme de la peau, sans l’endommager, et atteint une couche de plus en plus profonde de pigments, à chaque séance.

Pour un tatouage noir, le détatouage au laser demande souvent entre 3 et 4 séances, distantes l’une de l’autre d’environ 6 à 8 semaines. L’élimination des petites particules de pigments par les cellules du système immunitaire s’effectue, de manière progressive, sur plusieurs semaines. Par contre, pour un tatouage coloré, le nombre de séances peut aller jusqu’à huit séances et parfois une dizaine de séances pourra être nécessaire.

Il est à noter que le nombre de séances requises varie selon la nature du tatouage, amateur ou professionnel, la quantité de pigments et les couleurs présentes, la surface tatouée, mais aussi selon la peau de l’intéressé.

En outre, il est essentiel de comprendre que le temps que le tatouage mettra pour disparaitre dépend également de la vitesse à laquelle le système de l’intéressé éliminera les petites particules de pigments grâce aux cellules chargées du nettoyage de l’organisme.

Facteurs faisant varier le nombre de séances de détatouage au laser :

Le détatouage au laser permet d’éliminer, efficacement et sécuritairement, les tatouages en un nombre variable de séances. Certains facteurs vont faciliter le traitement tandis que d’autres vont au contraire augmenter le nombre de séances nécessaires pour achever de faire disparaître complètement le tatouage.

Parmi les facteurs qui favorisent le détatouage au laser, on peut noter :

  • Les tatouages comportant un pigment à couleur unique, c’est-à-dire monochromes;
  • Les tatouages faits avec un colorant noir;
  • Les tatouages faits avec un pigment de couleur rouge;
  • Les tatouages à caractère amateur, effectués avec du matériel non professionnel ou encore ceux réalisés avec un pigment de type encre de Chine ou au charbon;
  • Les tatouages traditionnels et rituels;
  • Les tatouages effectués sur des sujets à peau claire;
  • Les tatouages dont le pigment a été inséré peu profondément;
  • L’utilisation d’un laser avec un spot de gros diamètre lors du détatouage…

Parmi les facteurs qui peuvent augmenter le nombre de séances requises, il y a :

  • Les tatouages réalisés avec du matériel professionnel comme le dermographe et avec des pigments professionnels;
  • Les tatouages polychromiques, utilisant un pigment avec des couleurs mélangées;
  • Les tatouages réalisés à l’aide de pigments verts ou de pigments clairs : rose, bleu clair, jaune, orange clair et vert clair.
  • Les tatouages effectués sur des sujets à peau foncée;
  • L’implantation trop profonde du pigment dans le derme, dépassant 2 mm, et même quelquefois dans l’hypoderme en cas de tatouage traumatique;
  • Un patient qui présente des antécédents de cicatrices hypertrophiques ou chéloides;
  • L’utilisation d’un laser de faible puissance lors du détatouage, ce qui n’est pas le cas du QX Max…

Enlevez votre tatouage et faites peau neuve

Faire enlever un tatouage ou un maquillage définitif, qui ne vous convient plus, est une décision qui vous redonnera le bien-être de retrouver la beauté de votre peau nue. Grâce à la technique au laser médical QX Max de Fotona, ainsi qu’aux compétences et aux bons soins de Dre Carole Cyr, médecin expérimentée et passionnée de médecine esthétique à Québec, vous serez entre bonnes mains.

Posted in Blogue | Leave a comment

Clinique Dre Carole Cyr | Taches pigmentaires & brunes sur la peau

On a beau savoir que les taches pigmentaires ou encore les taches brunes ne sont généralement pas dangereuses, elles n’en demeurent pas moins inesthétiques. De ce fait, beaucoup de femmes ou d’hommes désirent les voir disparaître et les traiter, car elles altèrent grandement l’apparence de leur visage et de l’ensemble de leurs corps.

Traitement des taches brunes sur la peau: jambes, visage, avant-bras, mains…

Taches pigmentaires ou taches brunes, comment faire la différence?

Les taches brunes sont également appelées taches pigmentaires. L’appellation fait directement référence à la couleur de ces taches, car elles contiennent des pigments brunâtres. Elles apparaissent généralement autour de la quarantaine et parfois même avant pour certaines personnes. Ces taches brunes apparaissent sur les parties de la peau les plus exposées au soleil dont notamment le visage, le décolleté, les épaules, les bras, ainsi que les mains et les jambes.

À titre de rappel, nous sommes dotés de mélanocytes, les cellules responsables de la pigmentation de notre peau et de nos poils. Ces cellules fabriquent de la mélanine, une substance qui colore la peau et assure sa protection contre les ultraviolets. En effet, pour protéger la peau lors d’exposition aux rayons UV, les mélanocytes vont graduellement produire plus de mélanine et alors le bronzage ou une tache apparait.

On note, principalement, trois types de tache brune qui touchent ces régions, soit le lentigo solaire, la kératose séborrhéique et le mélasme. Voici plus de détails à propos de celles-ci :

tache brune sur la peau: lentigo solaireLe lentigo solaire fait penser à une tache de rousseur de grande étendue, d’un diamètre de quelques millimètres ou centimètres. Il s’agit d’une lésion plutôt plane et arrondie sur l’épiderme de couleur brune pâle ou foncée. On les voit apparaître suite à l’exposition solaire (ou aux UVA des salons de bronzage) intensive et cumulative et surtout chez les gens au teint clair. On en retrouve souvent plusieurs dans les zones exposées du visage, du décolleté, des épaules, du dos, des bras, du dos des mains et des jambes. Ce sont des lésions fréquentes, plus de 90% des adultes de plus de 60 ans en ont.

tache pigmentaire sur la peau: kératose séborrhéiqueLa kératose séborrhéique est une lésion souvent surélevée, comme posée sur la peau, avec une texture verruqueuse de couleur brune claire à très foncée. La kératose séborrhéique a tendance à s’effriter au grattement. Assez fréquente à partir de la cinquantaine, elles ont souvent des prédispositions héréditaires familiales.

tache brune sur le visage: mélasmeLe mélasme, parfois appelé masque de grossesse ou chloasma, est une hyperpigmentation brune et marbrée de la peau, dans les zones exposées au soleil. Les parties les plus touchées sont le front, les tempes, les joues et au-dessus de la lèvre supérieure. Mais il peut également survenir au niveau du cou, du décolleté et des bras. Il s’intensifie en été avec l’exposition solaire et pâlit en l’absence d’exposition. Le mélasme atteint davantage les femmes, de peau brune-claire, habituellement durant la période reproductive (lors d’une grossesse, de l’utilisation d’une contraception hormonale ou de changements hormonaux) ou lors de la prise d’hormones de remplacement ou de médicaments photosensibilisants. Il est souvent activé par la combinaison hormones et exposition aux rayons UV. Le mélasme constitue les taches pigmentaires les plus difficiles à soigner. Il ne se guérit pas mais se contrôle avec des traitements appropriés et l’utilisation régulière d’une protection solaire car les risques de récidive sont importants.

Des questions sur nos traitements ou besoins de conseils? Écrivez-nous!

D’autres taches brunes peuvent toucher notre peau

D’autres taches pigmentaires existent et peuvent également être traitées par laser, comme les taches de rousseur ou éphélides, la poikilodermie (rougeurs et taches brunes au cou qui sont des signes de dommages causés par le soleil), les taches « café au lait » ou certaines taches de naissance.

tache brune sur la peauDistinguer la tache brune bénigne du cancer de la peau.

Le plus souvent, les taches brunes sont bénignes et ne deviendront jamais malignes. Par contre, on les retrouve dans des zones sur-exposées au soleil et, par le fait même, plus à risque de développer également un cancer baso-cellulaire ou spino-cellulaire. Donc, si vous présenter un ¨bobo¨ qui ne guérit pas, consultez un médecin.

De plus, le mélanome, un cancer pigmenté de la peau, peut ressembler à une lésion pigmentaire. Le mélanome présente certains signes, que l’on retient par l’acronyme ABCDE. Si une lésion présente un ou plusieurs de ces critères, consultez un médecin.

Traitement: Comment enlever ces taches brunes disgracieuses sur la peau?

Il est à noter qu’une fois apparues les taches brunes sur la peau ne vont pas régresser ou disparaitre d’elles-mêmes, elles ne vont que gagner en intensité au fil du temps ou à chaque exposition au soleil. Pour les éliminer et retrouver un teint plus éclatant, nous avons plusieurs options de traitement pour les taches brunes et pigmentaires qui s’adressent aux personnes ayant les problèmes de pigmentation suivants :

  • Lentigos
  • Kératose séborrhéique
  • Taches de rousseur
  • Taches ¨café au lait¨
  • Taches de naissance
  • Poïkilodermie (plaques sur les côtés du cou)
  • Hyperpigmentation ou mélasme

Pour le traitement de ces taches brunes sur la peau, nous utilisons différentes technologies dont la lumière pulsée à large bande BBLTM ainsi que les lasers QX Max, Erbium et Profractionnel. Il est à noter que nous adaptons toujours votre traitement à vos besoins, à votre type de peau et à vos attentes.

Traitement des Taches brunes dispersées

Grâce au BBLTM, les zones à traiter recevront de l’énergie lumineuse qui chauffera subtilement les couches supérieures de votre peau, uniformisera votre teint et réduira le surplus de mélanine, responsable des lésions pigmentaires dont vous souffrez. C’est le traitement privilégié si vous avez de nombreuses taches brunes sur une zone plus étendue, comme le visage, le cou, le décolleté ou les mains. Ce traitement des taches brunes , aussi appelé photorajeunissement, amène d’autres effets bénéfiques dans la région traitée, comme l’amélioration des rougeurs, de la qualité et de la brillance de la peau et la stimulation du collagène. C’est une excellente option en prévention du vieillissement.

La couleur des taches sera temporairement plus foncée avant que celles-ci ne desquament et disparaissent en quelques jours. Il est important d’effectuer ce traitement sur une peau non bronzée. Si vous êtes bronzé ou avez été exposé récemment au soleil, il est préférable d’attendre 3 à 4 semaines. Pour obtenir les effets bénéfiques du photorajeunissement, une série de 3 à 4 séances est recommandée, distantes de 4 semaines, ainsi qu’une ou deux séances de maintien par an.

Traitement des Taches brunes localisées

Pour enlever les taches localisées, nous avons recours, soit au laser QX Max, qui provoque l’éclatement des pigments de la lésion qui seront en quelques jours éliminés par le système de défense naturel du corps. Soit le laser Erbium, qui permet de faire disparaître facilement et rapidement une lésion surélevée, telle la kératose séborrhéique. La plaie produite guérira en une semaine environ.

La disparition complète des lésions demande souvent une seule séance, rarement deux. Il est recommandé de ne pas s’exposer au soleil les journées suivant le traitement et d’utiliser une bonne protection solaire pendant les semaines suivantes.

Traitement du Mélasme

Dans le cas précis du mélasme, nous privilégions un ensemble de procédures afin d’amener une amélioration et un contrôle de l’hyperpigmentation. Avant toute chose, l’application constante d’une bonne protection solaire est primordiale. Ensuite, afin de diminuer la quantité de pigments contenus dans la peau, nous avons recours au BBLTM et au Profractionnel de Sciton, qui est un laser Erbium permettant d’éliminer des pigments superficiels et profonds grâce à des micro-canaux allant jusqu’au derme. Ce processus requiert quelques séances distantes de 8 semaines chacune. Par la suite, l’application quotidienne d’une crème éclaircissante et d’une crème à base de vitamine A vont permettre aux cellules cutanées de se régénérer plus rapidement et d’exfolier les cellules contenant des pigments, afin de garder un teint clair.

Prévention des taches brunes: Prendre soin de la peau avant l’apparition des taches pigmentaires

Comme déjà vu précédemment, les taches pigmentaires sont généralement dues à l’exposition prolongée, intensive et sans protection au soleil et sont également exacerbées par celle-ci. Si par bonheur, votre peau ne présente encore aucune tache brune ou toute autre forme d’hyperpigmentation, pensez à en prendre bien soin pour éviter leur apparition. Si par contre, des taches sont déjà présentes, il est tout de même préférable de suivre les conseils suivants afin d’en limiter leur nombre.

Voici les conseils qui vous permettront de prévenir leur apparition en plus de vous protéger du cancer de la peau.

  • Autant que possible, prévoyez vos activités extérieures avant 11 h ou après 16 h, lorsque le soleil est moins ardent, ou à toute heure du jour lorsque l’indice UV est inférieur à 3.
  • Restez le plus possible à l’ombre.
  • Un des meilleurs moyens de vous protéger du soleil est de vous couvrir avec un chapeau à large bord et des vêtements amples ou à protection UV.
  • Utilisez une protection solaire à large spectre (contre les UVA et UVB) de fps ³ 30 avant de sortir dehors et en remettre aux 2 heures et à la sortie d’une baignade.
  • Évitez les salons de bronzage.

Des questions sur nos traitements ou besoins de conseils? Écrivez-nous!

Posted in Blogue | Leave a comment

Traitement de l’hyperhidrose (sudation ou transpiration excessive) avec le soutien médical

traitement hyperhidroseLa transpiration, ou encore la sudation, est la production et l’évacuation de la sueur par les pores de la peau ou par certaines muqueuses. Il s’agit d’une fonction physiologique qui varie selon l’âge, le sexe, la saison, le stress ainsi que l’intensité de l’activité physique du sujet.

Cette fonction physiologique contribue principalement à réguler la température du corps, car l’évaporation de la sueur abaisse la température corporelle. Par contre, il peut arriver que la transpiration représente plus un problème qu’une simple fonction physiologique normale. Elle peut grandement nuire à l’individu et c’est alors qu’on parle de sudation excessive.

Dre Carole Cyr vous offre différents traitements pour l’hyperhidrose…

Qu’entend-on par hyperhidrose ou transpiration excessive ?

traitement pour transpiration excessiveEn cas d’effort physique ou par temps chaud, notre corps reçoit de l’hypothalamus « l’ordre » de produire plus de sueur. Il produit également plus de sueur en cas de fièvre ou de bouffée de chaleur, pour conserver une température interne stable.

En cas d’hyperhidrose ou transpiration excessive, l’individu produit plus de sueur qu’il n’en faut pour la conservation de la température interne du corps et chez la plupart des gens, cela devient incontrôlable, incommodant et gênant. L’hyperhidrose affecte près de 3% de la population, donc près de 1 million de Canadiens, dont 300 000 souffrent d’une forme sévère. Plus de 60% de ces personnes n’ont jamais consulté un professionnel de la santé, car soit, elles ignorent qu’une solution médicale existe ou soit, elles sont trop gênées d’en parler car c’est un sujet encore tabou dans notre société.

L’hyperhidrose est classée en deux types : soit l’hyperhidrose localisée ou primaire et l’hyperhidrose généralisée ou secondaire.

L’hyperhidrose localisée (ou focale) ou transpiration excessive primaire

L’hyperhidrose localisée n’est généralement pas associée à un problème de santé, sa cause est inconnue mais on retrouve souvent des antécédents familiaux.

Les endroits qui sont le plus fréquemment touchés, de façon isolée ou associée, sont les aisselles, les paumes des mains et les pieds. On note également, mais de manière plus rare, la région du front, du cuir chevelu ou dans certains plis cutanés.

La transpiration excessive est reliée à une hyperactivité du système nerveux central, déclenchée par la chaleur, l’activité physique, le stress et l’anxiété ou par certaines substances comme la caféine, les boissons gazeuses ou énergisantes, l’alcool, le chocolat ou les mets épicés. Cette hyperactivité entrainera une surproduction de sueur par certaines glandes sudoripares, en trop grande quantité par rapport aux besoins corporels.

L’hyperhidrose généralisée ou transpiration excessive secondaire

Dans l’hyperhidrose secondaire, la transpiration excessive sur l’ensemble du corps est habituellement associée à un problème sous-jacent ou à la prise de certains médicaments, les plus fréquemment utilisés étant l’acétaminophène, l’aspirine, les antidépresseurs, l’insuline, le tamoxifène. Les problèmes les plus courants sont la fièvre, les infections, les troubles de la thyroïde ou autres changements hormonaux, la ménopause, l’obésité ou plus rarement des dommages cérébraux ou un cancer.

Dans le cas d’une hyperhidrose secondaire, l’investigation et le diagnostic du problème sous-jacent, par l’équipe médicale, est essentiel, afin d’envisager son traitement et le contrôle de l’hyperhidrose.

Effets néfastes de la sudation excessive et de l’hyperhidrose

L’hyperhidrose est un problème de santé qui affecte, de façon plus ou moins importante, 92% des gens qui en sont atteints. On peut classer ses effets en deux grandes catégories dont les conséquences sur le plan physique et sur plan psychologique et social.

Les conséquences physiques de l’hypersudation

traitement hypersudationLa sudation excessive, entrainée par une hypersécrétion des glandes sudoripares, peut avoir des conséquences sur le plan physique dont notamment le risque de déshydratation, lors d’hypersudation importante, mais surtout le déclenchement de problèmes cutanés causés par la chaleur et l’humidité constante. Les plus courants sont l’eczéma, les boutons de chaleur, les mauvaises odeurs et les infections.

C’est le cas notamment du tinea pedis (le pied d’athlète), l’onychomycose (mycose des ongles) ou encore des verrues plantaires. Aussi, il ne faut pas oublier que l’hyperhidrose des pieds ou des aisselles génère parfois de mauvaises odeurs dues au développement de bactéries.

Du côté vestimentaire, l’hyperhidrose oblige 75% des gens à changer de vêtements au courant de la journée, en plus d’user plus rapidement les souliers ou d’abîmer les vêtements.

Les conséquences psychologiques et sociales d’une transpiration excessive

Si les conséquences d’ordre physique peuvent encore paraitre tolérables pour certaines personnes, les effets psychologiques que l’hyperhidrose entraine sont loin d’être négligeables. En effet, une telle situation handicape la vie de la personne dans son ensemble en ce sens qu’elle va l’obliger à adopter des habitudes pour camoufler, au mieux, son problème de transpiration. Par exemple, porter plusieurs couches de vêtements, choisir des couleurs sombres, changer de vêtements plusieurs fois dans la journée, s’essuyer compulsivement ou mettre des papiers absorbants. Chez plusieurs, cela finira par entraîner du stress ou de l’obsession avec des sentiments d’angoisse, de manque de confiance en soi ou d’un profond mal-être.

Ainsi, une grande majorité vont se priver d’activités sociales ou familiales ou vont s’isoler et éviter le plus possible les contacts avec les autres pour ne pas affronter leur regard et leur jugement. Les personnes souffrant de transpiration excessive des mains ne vont pas oser échanger une poignée de mains ou seront affectées dans leur travail manuel. L’hyperhidrose a un impact sur la vie professionnelle chez les deux tiers des gens qui en souffrent.

Quel soutien le corps médical peut-il apporter pour soulager l’excès de sudation?

L’hyperhidrose est un problème médical, pour lequel il existe des traitements médicaux. La première étape est de dépasser la gêne et les tabous et de consulter un médecin.

Contactez-nous par téléphone ou en remplissant le formulaire sur cette page pour prendre rendez-vous avec Dre Carole Cyr à Québec.

Si ce dernier n’est pas un spécialiste de la transpiration excessive, il vous référera à un confrère ou une consœur qui l’est.

Ce médecin procèdera d’abord à un questionnaire qui aura pour but d’évaluer l’intensité de l’hyperhidrose, déterminée selon son impact sur votre vie quotidienne, et de s’enquérir des traitements déjà essayés, afin de choisir l’option la mieux adaptée pour vous.

Hyperhidrose ou transpiration excessive : les différents types de traitement

Comme il a déjà été énoncé plus haut, le traitement de l’hyperhidrose généralisée ou secondaire passe habituellement par celui de sa cause, que le médecin déterminera par un questionnaire, un examen physique et des tests de laboratoire, s’il le juge nécessaire. Au besoin, il pourra vous prescrire des anticholinergiques, des médicaments ayant pour effet de réduire votre sudation, mais qui présente plusieurs effets secondaires, tels la bouche sèche ou la tachycardie (rythme cardiaque accéléré).

L’antisudorofique à forte concentration en aluminium

En cas d’hyperhidrose localisée ou primaire, non contrôlée par les antisudorifiques sans prescription, un essai de traitement peut d’abord être fait avec l’utilisation d’un antisudorifique à forte concentration en aluminium prescrit par le médecin. Il est appliqué sur une peau nettoyée et bien asséchée, durant 2 à 3 nuits consécutives et au besoin par la suite, en cas d’efficacité. L’effet secondaire principale est l’irritation de la peau.

Les injections de Botox®

En cas d’inefficacité du traitement ou d’intolérance, les injections de Botox® (toxine botulique de type A) seront envisagées. Ce médicament a révolutionné le traitement de l’hyperhidrose, depuis son approbation par Santé Canada en avril 2001. Ce traitement médical consiste à injecter une petite dose de médicament dans la peau, au moyen d’une aiguille très fine, à plusieurs endroits pour couvrir toute la surface problématique. En quelques jours, le Botox® bloque la communication entre les nerfs et les glandes sudoripares, faisant en sorte que la libération de l’agent d’activation de ces dernières, l’acétylcholine, ne puisse pas avoir lieu. Donc, la transpiration s’arrête ou de moins redevient normale.

Pour la transpiration excessive des aisselles, il s’agit d’un traitement qui ne prend que quelques minutes et qui est généralement très bien toléré. Toutefois, pour rendre le traitement plus confortable ou si vous vous savez plus sensible, l’application d’un gel anesthésiant peut être utilisé avant le traitement. C’est un traitement pour l’hyperhidrose fort apprécié, puisque rapide, efficace et sécuritaire. En quelques jours, vous serez libéré de votre transpiration durant une période d’environ 6-7 mois. De plus, sa sécurité et son innocuité ont été démontrées depuis longtemps.

Noter que ces traitements pour la sudation excessive peuvent être couverts par la RAMQ ou les assurances personnelles. Par contre, vous devez d’abord en parler avec votre médecin de famille ou un médecin qualifié pour injecter le Botox® en hyperhidrose axillaire comme le Dre Carole Cyr.

transpiration des mainsPour les mains et les pieds, le traitement avec le Botox® demande une anesthésie locale avant les injections, car plus sensibles. Quelques médecins seulement l’offrent.

L’ionophorèse, qui est une technique d’électrothérapie

D’autres options de traitement pour l’hyperhidrose des mains et des pieds, sont plus rarement utilisées. Il y a l’ionophorèse, qui est une technique d’électrothérapie. Vos mains ou vos pieds sont placés dans des bacs contenant un peu d’eau et dans lesquels une machine fait passer un faible courant électrique. Outre les séances répétées, les inconvénients sont l’inconfort, une irritation, des rougeurs ou une sécheresse de la peau.

La chirurgie

Finalement, l’option de dernier recours est la chirurgie, soit la sympathectomie endoscopique. Elle consiste à sectionner les nerfs qui sont responsable de la transpiration excessive. Outre les risques opératoires, on note une hypersudation compensatrice par une autre région du corps chez le 2 tiers des gens opérés.

Consultez Dre Carole Cyr pour vos problèmes d’hyperhidrose

Comme vous avez pu le constater tout au long de l’article, l’hyperhidrose est une pathologie encore taboue ou mal connue et qui nuit grandement à la vie de ceux qui en souffrent. Si tel est votre cas, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou un médecin pratiquant la médecine esthétique et qualifié à injecter le Botox®. Faites le pas et le choix de ne plus vivre avec les désagréments physiques, psychologiques et sociaux que l’hyperhidrose entraîne. Vous verrez, ce sera une libération!

Remplissez le formulaire sur cette page pour prendre rendez-vous avec notre équipe expérimentée en traitement de l’hyperhidrose à Québec.

Posted in Blogue | Leave a comment
Bénéficiez dès maintenant des conseils de Dre Carole CyrCliquez ici pour 1 soumission gratuite