Aperçus de peintures

Traitement de l'hyperhidrose (sudation ou transpiration excessive) avec le soutien médical

Demande de prix pour les soins esthétiques de Dre Carole Cyr

traitement hyperhidroseLa transpiration, ou encore la sudation, est la production et l’évacuation de la sueur par les pores de la peau ou par certaines muqueuses. Il s’agit d’une fonction physiologique qui varie selon l’âge, le sexe, la saison, le stress ainsi que l’intensité de l’activité physique du sujet.

Cette fonction physiologique contribue principalement à réguler la température du corps, car l’évaporation de la sueur abaisse la température corporelle. Par contre, il peut arriver que la transpiration représente plus un problème qu’une simple fonction physiologique normale. Elle peut grandement nuire à l’individu et c’est alors qu’on parle de sudation excessive.

Dre Carole Cyr vous offre différents traitements pour l’hyperhidrose…

Qu’entend-on par hyperhidrose ou transpiration excessive ?

traitement pour transpiration excessiveEn cas d’effort physique ou par temps chaud, notre corps reçoit de l’hypothalamus « l’ordre » de produire plus de sueur. Il produit également plus de sueur en cas de fièvre ou de bouffée de chaleur, pour conserver une température interne stable.

En cas d’hyperhidrose ou transpiration excessive, l’individu produit plus de sueur qu’il n’en faut pour la conservation de la température interne du corps et chez la plupart des gens, cela devient incontrôlable, incommodant et gênant. L’hyperhidrose affecte près de 3% de la population, donc près de 1 million de Canadiens, dont 300 000 souffrent d’une forme sévère. Plus de 60% de ces personnes n’ont jamais consulté un professionnel de la santé, car soit, elles ignorent qu’une solution médicale existe ou soit, elles sont trop gênées d’en parler car c’est un sujet encore tabou dans notre société.

L’hyperhidrose est classée en deux types : soit l’hyperhidrose localisée ou primaire et l’hyperhidrose généralisée ou secondaire.

L’hyperhidrose localisée (ou focale) ou transpiration excessive primaire

L’hyperhidrose localisée n’est généralement pas associée à un problème de santé, sa cause est inconnue mais on retrouve souvent des antécédents familiaux.

Les endroits qui sont le plus fréquemment touchés, de façon isolée ou associée, sont les aisselles, les paumes des mains et les pieds. On note également, mais de manière plus rare, la région du front, du cuir chevelu ou dans certains plis cutanés.

La transpiration excessive est reliée à une hyperactivité du système nerveux central, déclenchée par la chaleur, l’activité physique, le stress et l’anxiété ou par certaines substances comme la caféine, les boissons gazeuses ou énergisantes, l’alcool, le chocolat ou les mets épicés. Cette hyperactivité entrainera une surproduction de sueur par certaines glandes sudoripares, en trop grande quantité par rapport aux besoins corporels.

L’hyperhidrose généralisée ou transpiration excessive secondaire

Dans l’hyperhidrose secondaire, la transpiration excessive sur l’ensemble du corps est habituellement associée à un problème sous-jacent ou à la prise de certains médicaments, les plus fréquemment utilisés étant l’acétaminophène, l’aspirine, les antidépresseurs, l’insuline, le tamoxifène. Les problèmes les plus courants sont la fièvre, les infections, les troubles de la thyroïde ou autres changements hormonaux, la ménopause, l’obésité ou plus rarement des dommages cérébraux ou un cancer.

Dans le cas d’une hyperhidrose secondaire, l’investigation et le diagnostic du problème sous-jacent, par l’équipe médicale, est essentiel, afin d’envisager son traitement et le contrôle de l’hyperhidrose.

Effets néfastes de la sudation excessive et de l’hyperhidrose

L’hyperhidrose est un problème de santé qui affecte, de façon plus ou moins importante, 92% des gens qui en sont atteints. On peut classer ses effets en deux grandes catégories dont les conséquences sur le plan physique et sur plan psychologique et social.

Les conséquences physiques de l’hypersudation

traitement hypersudationLa sudation excessive, entrainée par une hypersécrétion des glandes sudoripares, peut avoir des conséquences sur le plan physique dont notamment le risque de déshydratation, lors d’hypersudation importante, mais surtout le déclenchement de problèmes cutanés causés par la chaleur et l’humidité constante. Les plus courants sont l’eczéma, les boutons de chaleur, les mauvaises odeurs et les infections.

C’est le cas notamment du tinea pedis (le pied d’athlète), l’onychomycose (mycose des ongles) ou encore des verrues plantaires. Aussi, il ne faut pas oublier que l’hyperhidrose des pieds ou des aisselles génère parfois de mauvaises odeurs dues au développement de bactéries.

Du côté vestimentaire, l’hyperhidrose oblige 75% des gens à changer de vêtements au courant de la journée, en plus d’user plus rapidement les souliers ou d’abîmer les vêtements.

Les conséquences psychologiques et sociales d’une transpiration excessive

Si les conséquences d’ordre physique peuvent encore paraitre tolérables pour certaines personnes, les effets psychologiques que l’hyperhidrose entraine sont loin d’être négligeables. En effet, une telle situation handicape la vie de la personne dans son ensemble en ce sens qu’elle va l’obliger à adopter des habitudes pour camoufler, au mieux, son problème de transpiration. Par exemple, porter plusieurs couches de vêtements, choisir des couleurs sombres, changer de vêtements plusieurs fois dans la journée, s’essuyer compulsivement ou mettre des papiers absorbants. Chez plusieurs, cela finira par entraîner du stress ou de l’obsession avec des sentiments d’angoisse, de manque de confiance en soi ou d’un profond mal-être.

Ainsi, une grande majorité vont se priver d’activités sociales ou familiales ou vont s’isoler et éviter le plus possible les contacts avec les autres pour ne pas affronter leur regard et leur jugement. Les personnes souffrant de transpiration excessive des mains ne vont pas oser échanger une poignée de mains ou seront affectées dans leur travail manuel. L’hyperhidrose a un impact sur la vie professionnelle chez les deux tiers des gens qui en souffrent.

Quel soutien le corps médical peut-il apporter pour soulager l’excès de sudation?

L’hyperhidrose est un problème médical, pour lequel il existe des traitements médicaux. La première étape est de dépasser la gêne et les tabous et de consulter un médecin.

Contactez-nous par téléphone ou en remplissant le formulaire sur cette page pour prendre rendez-vous avec Dre Carole Cyr à Québec.

Si ce dernier n’est pas un spécialiste de la transpiration excessive, il vous référera à un confrère ou une consœur qui l’est.

Ce médecin procèdera d’abord à un questionnaire qui aura pour but d’évaluer l’intensité de l’hyperhidrose, déterminée selon son impact sur votre vie quotidienne, et de s’enquérir des traitements déjà essayés, afin de choisir l’option la mieux adaptée pour vous.

Hyperhidrose ou transpiration excessive : les différents types de traitement

Comme il a déjà été énoncé plus haut, le traitement de l’hyperhidrose généralisée ou secondaire passe habituellement par celui de sa cause, que le médecin déterminera par un questionnaire, un examen physique et des tests de laboratoire, s’il le juge nécessaire. Au besoin, il pourra vous prescrire des anticholinergiques, des médicaments ayant pour effet de réduire votre sudation, mais qui présente plusieurs effets secondaires, tels la bouche sèche ou la tachycardie (rythme cardiaque accéléré).

L’antisudorofique à forte concentration en aluminium

En cas d’hyperhidrose localisée ou primaire, non contrôlée par les antisudorifiques sans prescription, un essai de traitement peut d’abord être fait avec l’utilisation d’un antisudorifique à forte concentration en aluminium prescrit par le médecin. Il est appliqué sur une peau nettoyée et bien asséchée, durant 2 à 3 nuits consécutives et au besoin par la suite, en cas d’efficacité. L’effet secondaire principale est l’irritation de la peau.

Les injections de Botox®

En cas d’inefficacité du traitement ou d’intolérance, les injections de Botox® (toxine botulique de type A) seront envisagées. Ce médicament a révolutionné le traitement de l’hyperhidrose, depuis son approbation par Santé Canada en avril 2001. Ce traitement médical consiste à injecter une petite dose de médicament dans la peau, au moyen d’une aiguille très fine, à plusieurs endroits pour couvrir toute la surface problématique. En quelques jours, le Botox® bloque la communication entre les nerfs et les glandes sudoripares, faisant en sorte que la libération de l’agent d’activation de ces dernières, l’acétylcholine, ne puisse pas avoir lieu. Donc, la transpiration s’arrête ou de moins redevient normale.

Pour la transpiration excessive des aisselles, il s’agit d’un traitement qui ne prend que quelques minutes et qui est généralement très bien toléré. Toutefois, pour rendre le traitement plus confortable ou si vous vous savez plus sensible, l’application d’un gel anesthésiant peut être utilisé avant le traitement. C’est un traitement pour l’hyperhidrose fort apprécié, puisque rapide, efficace et sécuritaire. En quelques jours, vous serez libéré de votre transpiration durant une période d’environ 6-7 mois. De plus, sa sécurité et son innocuité ont été démontrées depuis longtemps.

Noter que ces traitements pour la sudation excessive peuvent être couverts par la RAMQ ou les assurances personnelles. Par contre, vous devez d’abord en parler avec votre médecin de famille ou un médecin qualifié pour injecter le Botox® en hyperhidrose axillaire comme le Dre Carole Cyr.

transpiration des mainsPour les mains et les pieds, le traitement avec le Botox® demande une anesthésie locale avant les injections, car plus sensibles. Quelques médecins seulement l’offrent.

L’ionophorèse, qui est une technique d’électrothérapie

D’autres options de traitement pour l’hyperhidrose des mains et des pieds, sont plus rarement utilisées. Il y a l’ionophorèse, qui est une technique d’électrothérapie. Vos mains ou vos pieds sont placés dans des bacs contenant un peu d’eau et dans lesquels une machine fait passer un faible courant électrique. Outre les séances répétées, les inconvénients sont l’inconfort, une irritation, des rougeurs ou une sécheresse de la peau.

La chirurgie

Finalement, l’option de dernier recours est la chirurgie, soit la sympathectomie endoscopique. Elle consiste à sectionner les nerfs qui sont responsable de la transpiration excessive. Outre les risques opératoires, on note une hypersudation compensatrice par une autre région du corps chez le 2 tiers des gens opérés.

Consultez Dre Carole Cyr pour vos problèmes d’hyperhidrose

Comme vous avez pu le constater tout au long de l’article, l’hyperhidrose est une pathologie encore taboue ou mal connue et qui nuit grandement à la vie de ceux qui en souffrent. Si tel est votre cas, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou un médecin pratiquant la médecine esthétique et qualifié à injecter le Botox®. Faites le pas et le choix de ne plus vivre avec les désagréments physiques, psychologiques et sociaux que l’hyperhidrose entraîne. Vous verrez, ce sera une libération!

Remplissez le formulaire sur cette page pour prendre rendez-vous avec notre équipe expérimentée en traitement de l’hyperhidrose à Québec.

Bénéficiez dès maintenant des conseils de Dre Carole CyrCliquez ici pour 1 soumission gratuite